Bienvenue sur le site d'Art et Montagne.
LABYRINTHE - 2014
Installation sur la colline des vignes à Die réalisée lors du Météores n°3,  il était tendue une voile de gaze entre deux mats de 9 m hauteur.
 
LABYRINTHE – 2000
Installation entre les ruines de l’abbaye de Saint-Jean d’Aulps – France. Sur la gaze est inscrit le deuxième verset de la Genèse : ”La terre était informe et vide; les ténèbres couvraient l’abime.”
 
LABYRINTHE – 1974
Au bord de la Vistule, le regard fixé sur la rive gauche
de Varsovie, nous avons suspendu des voiles de gaze.
La ville, éclairée par le soleil couchant, luit à travers ce rideau.
 
LABYRINTHE – 1973
Les couloirs étroites des voiles
de gaze ont été suspendue entre les mures blanc de la Galerie Repassage. La première phrase de la Bible accompagnait l'installation : « La terre était informe et vide, les ténèbres couvraient l'abime... » ;
 
LABYRINTHE – 1970
Collection de La Fondation Egit, Varsovie
A la périphérie éloignée de Varsovie, en proximité de notre demeure, dans le parfum de la forêt et la chaleur de l’été, entre les branches des arbres nous avons suspendu des voiles. Grâce au vent les branches des arbres bruissaient tendis que les voiles bougeaient sans bruit.
Des souvenirs confus reviennent à l’esprit; le voile de gaze accroché au dessus des têtes des enfants endormis sous la toile de tente, le tâtonnement, la recherche d’un interstice, l’écoute d’un moustique. Une attente : Vient – il ? Il se pose, il tâtonne, il cherche, il essaye de passer par ici et par là. Il s’envole. L’oreille dessine la trace de son vol. L’instinct du moustique peine à creuser le monde qui l’entoure. Il tâtonne dans les ténèbres, cherche, se fraye un passage entre les fentes, guidé par ses sens et les questions qu'il se pose. Des millions de moustiques dans le temps… Les découvertes surprenantes, la déception et toujours l’incertitude. Errer, prendre les sentiers entremêlés, méditer sur les chemins embrouillés.
LA PAIX OLYMPIQUE – 1980 juillet
Intervention devant
le Centre Georges Pompidou lors
des Jeux Olympiques de Moscou.
 
Pour soutenir l’Afghanistan,
nous avons joué la pantomime .
Personnages :
victime – Élisabeth Cieślar,
sprinter – Emile Cieślar;
témoins : Anne-Marie et Stefan Cieślar.
 
Scène I – Le chœur de l’armée soviétique entonne la chanson "La Paix".
On entend des coups de fusils.
Le sprinter en survêtement rouge
s’élance sur la piste.
Au même moment, la victime  reste debout,
les yeux bandés devant la cible et la pancarte :
”Les droits de l’homme pour l’Afghanistan”, s’écroule dans une mare de sang.
La scène se répète.
ACCUEILARTISTESL'ASSOCIATIONCONTACT 
VÊTEMENTS À PARTIR D’UN PATRON DE COUTURE - 1972 Galerie “0”
Dans l’espace de la galerie, 16 modèles de vêtements dessinés sur une feuille de patron ont été fabriqués en papier kraft. De ce fait, libérés de leur signification esthétique (la mode), sociale (le prestige du propriétaire) et physiologique (protection du corps), ils apparaissent tel un champ de bataille: le cou coupé, la peau abandonnée, l’homme vide...
Survoler les images  et cliquer en haut à droite pour lancer le diaporama.
!!! Cliquer sur les photos pour maîtriser le temps de regard.
Regarder dans le tube - Varsovie
en 1972; Mantes la Jolie en 2000
 
FACE AU MONT-BLANC QUI EST TU ?
Chamonix - 1997.
Coauteur Hugues Seguda
 
La lunette dirige le regard du spectateur vers le Mont-Blanc.
Voici le fragment du texte :
”... Face au Mont-Blanc qui es-tu ? Voilà une interrogation que l’immense et le majestueux nous impose à tous. Elle ne trouve jamais de réponse satisfaisante. Les milliers de personnes qui passent à la belle saison
à Chamonix la portent en elles.
Les approcher, établir avec eux,
de passage, une relation profonde : cette démarche nous a motivés dans notre recherche de forme. Forme qui devrait permettre
à tous de découvrir la richesse
et la diversité de l’existence de l’homme.”
La collection de chaussures usées en 1975
Art et Montagne - 25 rue Emile Laurens; 26-150 Die Tel. 00 33 (0)475 21 69 83 ou 00 33 (0)965 36 92 91 ou  Mail: elzbieta.cieslar@gmail.com
Office de Tourisme de Die  tel.04 75 22 03 03  contact@diois-tourisme.com   http://www.diois-tourisme.com
« Le Cercueil de Malevitch » en 1979
« Carrousel des attitudes » années 1972-1975
« Éléphant » 1973
Performance
« Dobrze-Stanczyk » Vqrsovie Galerie Zachęta 1993  
EMILE ET ELISABETH CIESLAR
Dès le début Élisabeth et Émile Cieslar travaillent comme co-auteurs. Leurs leurs premières expositions ont lieu en 1968 « Les Points » à la galerie Foksal.
La prise de direction de la Galerie
« Repassage » par Élisabeth Cieslar
à Varsovie en 1973 permet aux Cieslar de présenter aussi leurs œuvres communes.
- « L’Éléphant » en 1973 (voir photo)
Une série d’actions adressées principalement au milieu artistique, intitulée :
« Carrousel des attitudes »,
dans les années 1972-1975 (voir photo)
- Le diptyque performance à caractère politique « Dobrze-Stanczyk », 1977.
 
Le milieu artistique et universitaire qui fréquente la galerie  "Repassage", est
l’un des foyers les plus importants de mouvement de contre-culture au sein de néo avant-garde polonaise des années 1970.
Au début de 1978, les Cieslar s’expatrient en France et habitent dans la région parisienne.
En 1979, ils font parler d’eux par leur intervention au Centre Pompidou, en particulier. lors de l’exposition Paris Moscou par leur action « Le Cercueil de Malevitch » . (voir photo)
En 1980 les Cieslar se joignent aux travaux du Comité Français de Solidarité avec ”Solidarnosc”. Après l’instauration de la loi martiale, ils organisent des actions  artistiques en relation avec la situation en Pologne "L’Escalier  de mémoires" au collection de Musé Nationale de  Cracovie. Plus tard l’exposition rétrospective de leurs œuvres est  présentée par "le Centre d’art contemporain - Château d’Ujazdowski" à  Varsovie en 2003.
Dès 1994 ils quittent Paris pour la Haute Savoie (Vallorcine et St. Jeoire) et à partir de cette date ils travaillent individuellement. Emile continue de travailler sur la musique des couleurs. Elisabeth réalise des sculptures interactives.
En 2010, ils s’installent à Die dans la Drôme et ils reprennent les activités pédagogiques dans le cadre de l’association Art et Montagne.